Papiers accrochés avec des pinces à linge sur chronologie

Petite histoire, grande histoire

Voici un outil que nous avons utilisé pour le projet d’Ecocentre. Le but est de faire émerger une histoire collective en reliant nos histoires individuelles et donner à cela la forme d’une frise chronologique dont l’échelle serait le temps (qui passe).

Cadre

Dans le but de favoriser la confiance et les échanges, l’idée est de tendre vers le respect de ces quelques règles :

  • J’écoute sans interrompre
  • Je parle à la première personne (« je »), de moi, de ma vision du monde…
  • J’essaye de me concentrer sur l’écoute de l’autre, de ne pas partager mon jugement (si j’en ai un) si je ne suis pas invité à le faire
  • Les récits de vie collectés et partagés restent liés à ce moment et cet espace : principe de confidentialité
  • Enfin, ce n’est pas un concours de connaissances. Tout le monde sait, a une histoire, des choses à dire et à partager, une vision et une compréhension du monde tel qu’il l’a vécu.

Personne en train de présenter un de ses papiers

A réaliser en amont

Depuis ma date de naissance jusqu’à aujourd’hui, j’essaye de faire ressortir et de retenir des événements de la « grande » Histoire* et des événements de mon histoire personnelle (« petite » histoire) qui me semblent importants et représentatifs de ce que je suis et de ce que j’entreprends aujourd’hui, notamment à travers le projet. J’en sélectionne 5 à partager en groupe et note chacun de façon synthétique (mots-clés, petites phrases…) sur une bandelette de papier. Y faire figurer son nom et l’année en lien avec cet événement.

*La « grande » Histoire est aussi l’histoire d’un hameau, d’un village, d’une commune… Un fil rouge « logique » entre ces événements n’est pas non plus nécessaire.

Déroulement de la mise en commun

En groupe et en prenant l’événement le plus ancien comme point de départ par exemple, puis à tour de rôle**, chacun évoque un événement noté sur une de ses bandelettes. Celle-ci est ensuite apposée sur une frise chronologique qui se constitue au fur et à mesure des évocations avec les bandelettes de chacun.

Personne accrochant son papier à la frise chronologique

**La chronologie nous semble une des bases importantes de cet exercice. Cependant, nous avons choisi de ne pas mettre les personnes les plus âgées dans la position de raconter plusieurs événements d’affilée afin d’alléger et de répartir les temps de paroles.

Sources

Nous nous sommes appuyés sur les travaux de la SCOP Le Pavé pour la mise en place de cet atelier.
http://www.scoplepave.org/petite-histoire-grande-histoire

Contexte et bilan pour l’association

Il y a quelques mois, Cécile s’installait à l’éco-hameau de la Jeannette à Concoret. Séduite par notre projet, elle exprima l’envie de partager cette expérience avec nous et commença à participer régulièrement aux réunions des membres de notre collectif d’animation.

Il était important de laisser un peu de temps à tout le monde pour mieux nous connaître, nous sentir à l’aise et permettre à Cécile de mieux appréhender le projet et les personnes qui y participent.

Au bout de quelques mois, elle fit part de son besoin de nous découvrir un peu mieux, nos histoires et ce qui fait que nous sommes ici aujourd’hui. Ayant expérimenté cet outil au sein de différentes dynamiques collectives, elle nous proposa d’animer l’atelier « Petite histoire Grande Histoire ».

5 personnes ont participé à cet atelier organisé par Cécile et Pierre. Nos disponibilités nous permettaient d’accorder 2 heures à cet exercice. Il fût bien accueilli par les participants. Cécile et Pierre précisent qu’après ce type d’événements, un temps informel convivial (autour d’un repas par exemple) est un bon moyen d’approfondir la rencontre et de redescendre en douceur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*