Cartes de couleurs pour des discussions équitables – 1ère partie

Pour discussions équitables et décisions au consentement
Pour discussions équitables et décisions au consentement

Les cartes de couleurs permettent de rester efficaces et, tout en limitant les frustrations, engagent dans un processus de construction partagée, d’intelligence collective.

Le Conseil d’Animation de l’association Brin de Paille utilise depuis maintenant un peu plus de deux ans des cartes de couleurs pour faciliter les échanges, donner le même niveau de parole à tous les intervenants, y compris à ceux qui sont moins à l’aise pour prendre la parole.

Un préliminaire important pour le développement de l’intelligence collective est que chaque participant ait un engagement pour l’intérêt du collectif. Pour s’en assurer, pendant les échanges, chacun peut garder à l’esprit les questions suivantes : “Suis-je toujours bienveillant ? Est-ce important pour le groupe que je m’exprime ou bien est-ce mon ego qui souhaite parler ?”

Préparation

Chaque participant doit disposer d’un jeu de 6 cartes de couleurs.

Avant de commencer, distribuez les rôles suivants :

  • le facilitateur : il guide les échanges, distribue la parole, reformule et s’assure que l’équipe reste dans le cadre du sujet de discussion défini.
  • le scribe : il est responsable de la mémoire des échanges et prend des notes.
  • le maître du temps : sur la base du temps d’échange prévu, il il indique régulièrement l’avancement du temps.

Ce sont les rôles à minima, vous pouvez en imaginer d’autres. Nous avons notamment eu un clown dont le rôle était de détendre à l’atmosphère lorsqu’il était un peu chargé.

Les cartes et la distribution de la parole

Plutôt que de lever la main pour prendre la parole, un participant va montrer une de ses cartes de couleurs pour indiquer l’intention de ce qu’il souhaite exprimer : une question, une précision…

Les cartes de couleurs et leurs significations :

cartes couleurs - discussion

Le facilitateur distribue la parole selon les couleurs, et ne prend pas seulement en compte l’ordre dans lequel les cartes ont été levées. Si quelqu’un peut apporter une précision (carte verte), le facilitateur peut lui donner la parole avant un participant qui a une question (carte jaune). Il est possible que la précision apportée réponde à la question avant qu’elle ne soit posée !

La colonne priorité dans le tableau vous donne une indication de l’ordre de distribution de la parole.

Les cartes restent un outil, et dans le concret nous restons relativement souples vis-à-vis de ces règles. Elles sont à ajuster par le facilitateur en fonction des situations. Dans certaines discussions qui nécessitent l’avis de chacun, nous préférons d’ailleurs plutôt utiliser le bâton de parole.

Dans le prochain article, nous parlerons des cartes de couleurs pour faciliter la prise de décision au consentement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*