petite ruche en paille et toit de chaume

Bienvenue aux abeilles !

Ça y est : elles sont installées au verger dans leur ruche en paille !

Voilà cinq ans que j’en rêvais, et que je lisais et relisais « Apiculture Bonfils » d’après les travaux de Marc Bonfils…

Ce petit traité d’apiculture naturelle propose une approche respectueuse des abeilles, basée sur la compréhension de leur mode de vie en milieu sauvage.

Vite séduit par cette approche permacole, j’en ai parlé à tous mes amis apiculteurs, dans l’espoir que l’expérience les tenterait. Mais, chacun a son matériel et ses habitudes, et personne ne souhaite tout changer quand ça fonctionne…

Il ne me restait plus qu’à tenter l’aventure moi-même. Après tout, l’absence totale d’expérience peut-être vue comme un avantage quand il s’agit d’aller vers du nouveau !

La rencontre avec Erwan, qui s’intéressait aux ruches en paille, est décisive. Il sait où trouver de la paille de seigle bio, j’ai des rudiments de vannerie : l’hiver dernier, on se motive et on se lance dans la fabrication de nos ruches !

Gurun réalisant une ruche en paille
Atelier vannerie spiralée avec l’association « par Nature » – Voir toutes les photos

Et puis Jean-François, apiculteur amateur, nous offre généreusement de nous prévenir quand il repère des essaims. Chaque année il y en a deux ou trois qui se posent chez lui.

Le 22 mai, il m’appelle parce qu’il a repéré un nouvel essaim . C’est un peu la panique car je n’ai pas encore fini ma ruche : je voulais encore l’agrandir de quelques tours de paille… Mais mieux vaut une petite ruche pleine qu’une grande vide ! Je bricole donc un trou d’entrée et un fond à ma petite ruche et je file chez Jean-François.

Arrivé là-bas, il me montre l’essaim et Laouen, mon fils, en repère un autre, haut perché ! On appelle Erwan et, en s’entraidant, chacun de nous met un essaim dans sa ruche.

Je choisis de laisser la mienne chez Jean-François en attendant de choisir et préparer chez nous l’endroit adéquat.

Hier soir (le 28 mai), avec Vincent A. qui a déjà eu des ruches, nous avons rapatrié les abeilles de nuit. Elles se sont à peine réveillées lors de cette mini transhumance (15 km en voiture).

Et les voilà, ce matin , qui s’activent au verger comme si elles avaient toujours été là ! J’y crois à peine…

Il reste beaucoup à faire (aménager l’accès, couvrir la ruche d’un petit toit de chaume, changer le fond en plastique par une planche en bois, observer et apprendre… ) mais le rêve est déjà réel !

2 réflexions au sujet de « Bienvenue aux abeilles ! »

  1. Bonsoir,
    Je souhaite me lancer dans la fabrication d’une ruche en paille et viens de découvrir votre article bien sympathique.
    Je recherche toute info sur :
    – les sources de paille (bio ?) ;
    – la technique de vannerie pour la construction de la ruche (je me suis déjà pas mal promené sur le net à ce sujet mais ce n’est pas simple de passer de ces infos à la pratique).
    Merci de votre retour d’info.
    Amicalement.
    Didier DUGRAND

    1. Bonjour Didier,

      Je compte fabriquer une deuxième ruche en paille cet hiver, et aussi proposer un atelier d’initiation à la vannerie spiralée : peut-être l’occasion pour toi d’apprendre et de commencer ta ruche…
      Je n’ai pas encore fixé de date mais ce sera probablement un week-end de février ou mars.

      Pour ce qui est des matériaux, c’est la paille de seigle non battue qui est la plus adaptée, en bio, c’est toujours mieux…
      On trouve quelques sites web spécialisés qui en vendent. Sinon il faut chercher du coté des paysans…

      N’hésite pas à m’appeler pour en parler.

      Bonne fin d’année et peut-être à bientôt.

      Gurun (21/12/2015)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*